Petit palmarès des humiliations de rondes

- Se voir proposer une place assise dans le bus par une personne bien intentionnée qui pense que tu es enceinte (déjà développé plus bas dans "transports en commun")

- Dans le même genre, un ami que tu n'as pas vu depuis longtemps pose la main sur ton ventre et te lance "toi, soit tu as mangé trop de chocolat  soit tu nous fais un petit !"... En règle générale, tu as VRAIMENT mangé trop de chocolat. Ou même pas...

- Se faire traiter de grosse par des crétins dans la rue

- Se faire traiter de grosse par des crétins dans la rue, en présence de collègues ou amis

- Se faire traiter de grosse par des crétins dans la rue, alors que tu es accompagnée de ton amoureux.

- Sentir, en plein milieu de la journée, ton pantalon, un des seuls que tu parviens à fermer, craquer à l'entrejambe. Savoir que le reste de cette journée va se passer à tenter de cacher la déchirure immonde...

- S'asseoir dans une chaise longue et entendre le bruit significatif d'une toile qui se déchire...

- Dans le métro, voir ton voisin ou ta voisine se lever pour s'asseoir ailleurs en soupirant bien fort, histoire de te faire comprendre que tu prends trop de place.

- S'entendre dire dans une boutique de fringues: "désolée, on n'a pas votre taille", avant même d'avoir essayé quelque chose.

- Ne pas arriver à effectuer les quart des mouvements dans un cours d'abdos fessiers pour retraités.

- Surprendre le regard réprobateur d'un passant alors que tu dégustes une glace dans la rue

Je n'ai pas enduré toutes ces situations, mais tout de même... quelques unes. Racontez-moi, si le coeur vous en dit, vos humiliations, que vous soyez ronde ou non. D'ailleurs, plus j'y réfléchis et plus je me dis que ronde, c'est avant tout un état d'esprit. Serait-on toujours la ronde de quelqu'un ? Pourquoi le regard des autres est-il parfois si cuisant ?...