Sur la route de l'école, la main de sa fille dans la sienne, la ronde l'écoute babiller de tout et de rien. Chemin faisant, elles croisent Victor, six ans et encore toutes ses dents, le beau gosse de maternelle, le prétendant de toutes les demoiselles de la classe. La ronde sent alors jusque dans le tressaillement des doigts de sa fille le trouble s'installer. Lorsque le bellâtre en salopette marmonne son prénom dans un grommellement déjà si masculin, sa petite se met instantanément à se dandiner, et, rougissante, répond à son tour, sa voix se perdant dans un gloussement nerveux caractéristique...

Le trajet se poursuit l'air de rien, un peu de rose reste sur les joues de la fillette, vestige d'une émotion déjà presque évanouie.

Mais la ronde, elle, a le coeur un peu serré. L'espace de quelques secondes, elle a vu la femme que sa fille est en passe de devenir.