madonna

Bon, à la demande générale et aussi parce que je ne PEUX pas passer sous silence une soirée comme celle-ci, voici, heure par heure, minute par minute, le déroulé de ce jour où j'ai rencontré Madonna...

9H00: Je me lève avec un coin de soleil dans la tête, ce soir je vais voir Madonna avec l'homme.

9h02: Je me rappelle le prix des places et je demande pardon intérieurement à mes enfants. C'était Madonna ou leur compte épargne.

9h10: Je n'ai rien à me mettre pour rencontrer Madonna.

11h00: Après plusieurs essais déprimants - je n'ai tout compte fait pas à proprement parler maigri pendant mes vacances - je décide d'aller à contre sens des 17 000 personnes qui seront avec moi ce soir et de jouer la carte de la sobriété. Madonna saura apprécier, j'en suis sûre.

11h02: Je retrouve une paire de stilletos quasiment jamais mis, avec ça, la simplicité prendra toute sa dimension de classitude absolue. Madonna, accroche toi, tu vas recevoir une leçon de mode parisienne.

11h15, 12H08, 13h45, 16h56, 17h12... : Je vais voir madonnaaaaaaaaaa !

18h16: Après deux mois de Birkenstock, mes pieds ont manifestement décidé de changer de vie. Ils se sont pour ainsi dire légèrement étalés et pris la forme... de mes birkenstock. Je remets au fond du placard mes talons aiguilles.

19h30: Je pars voir Madonna en Birkenstock.

19h32: La honte sur moi et toute ma génération.

20h00: Pour aller à contre courant, je suis allée à contre courant. Personne n'a opté pour le sobre, il y a des madonnas partout, période Like a virgin, période In bed with Madonna, période gothique, disco, etc. Les gens doivent penser que je me suis trompée de concert. Au mieux je ressemble à une fan de Cabrel.

20h01: Je n'ai rien contre les fans de Cabrel, d'ailleurs à mes heures, j'aime beaucoup Cabrel. C'est juste que j'ai mal choisi mon jour pour ressembler à une fan de Cabrel.

20h03: L'homme en assez que j'essaie de cacher mes chaussures. Il me rappelle que les 17 000 madonnas qui sont ici ne sont pas venues pour moi.

20h04: C'est un peu douloureux mais ça remet les choses à leur place.

20h05: On doit être le seul couple hétéro du public, ça aussi c'est la honte.

20h12: A coté de moi c'est Philippe Manoeuvre. Il regarde mes Birkenstock, je sens qu'il a la nausée.

20h13: Je me suis trompée, devant il y a Loana et Jean-Edouard, on est deux couples hétéros.

20h14: Ah non, Loana vient de se retourner, elle a un zizi et de la moustache.

21h00: On est enfin assis dans les gradins. On est bien placés, ça valait le coup de sacrifier les études des enfants.

21h12: Toute la salle trépigne, on appelle Louise, la Ciccone, la Madone, Madonna, quoi.

21h30: Les lumières s'éteignent. 17 000 personnes qui retiennent leur souffle, ça fait du bruit.

21h31: Une énorme boule à facettes descend du plafond, la musique vrombit, 16698 garçons sensibles sont au bord de l'évanouissement.

21h32: "Elle est à l'intérieuuuuuuuuuuuur", hurle mon voisin en transe.

21h33: Elle est à l'intérieuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuur", répètes-je à moitié en larmes à l'homme.

21h34: La boule à facettes s'ouvre. Elle est à l'intérieuuuuuuuuuuuuuuuuuuur !

21h35: Je ne sais pas si c'est la ferveur collective, les 45°, la boule à facettes, la petite femme en costume de cavalière qui en sort auréolée d'un je ne sais quoi qui donne des frissons, mais je dois l'avouer. A cet instant, je pleure.

21h36: Je me tourne vers mon voisin, il pleure aussi mais lui il n'a pas honte.

21h37: C'est officiel, je suis homosexuel.

A suivre...