P1000613Alors voilà. Après "Les noirs ont le rythme dans la peau", "les nains ont une grosse bite" , "les gays savent mieux faire la fête" ou "les femmes à lunettes aiment la quéquette", un nouveau poncif est en train d'émerger: "Les rondes sont de sacrées baiseuses". Je sais je suis vulgaire, mais c'est un effet secondaire de ma nouvelle célébrité, j'éprouve le besoin irrépressible de faire de plus en plus d'audience.

En tous cas, pour ce qui est des qualités particulières des filles pulpeuses, c'est le Elle qui nous le dit. Et vu que le Elle est en passe de devenir expert en rondes étant donnés le nombre d'articles que notre magazine chéri leur consacre - je vous le dis, y'a un filon, nom de nom ! - moi je les crois. D'ailleurs à titre personnel, ronde parmi les rondes, je dois vous avouer qu'au lit, je suis une bombe...

Bon, vous l'aurez compris, ça me chauffe. D'abord parce qu'évidemment, les femmes censées illustrer ces fameuses grosses expertes en kamasutra sont juste pas rondes, exemple:

P1000612

Mais ça, comment dire... on commence à s'y faire...

Non, mais surtout, c'est quoi cette connerie ? D'où parce qu'on a des bourrelets on est meilleures amantes que les poids-plume ? Et là je m'adresse à vous, mes copines minces, révoltez-vous ! On vous traite ni plus ni moins de mauvais coups, là !

Ce genre de soit-disant vérités, moi j'appelle ça du racisme à l'envers. D'autant qu'à lire l'article, on apprend de la bouche d'éminents sexo-nutritio-socio-psychologues que les femmes mal dans leur peau sont forcément moins enclines à donner et recevoir du plaisir. Donc en fait, le message c'est surtout que les filles affamées par des régimes draconiens et hantées par la crainte de ne plus flotter dans le 36 ne sont pas super chaudasses, parce que complètement centrées sur leur frustration. Là c'est une info, bon, pas un scoop, mais une info intéressante: les régimes c'est mauvais pour la libido. Et c'est à mon avis là dessus qu'il fallait titrer. Et ça ne signifie pas que les grosses sont toutes des super pros du sexe, nuance. Ni que les maigres sont de vrais bonnets de nuit.

Quand on poursuit la lecture, on nous explique par ailleurs que les hommes - ah oui parce que bien sûr ce qui est sous entendu tout de même, c'est que notre but ultime dans la vie, surtout nous les pauvres grosses, c'est de séduire un mâaaaale - préfèrent avoir une fille bien pôtelée dans leur couche. En gros c'est parait-il moins cool de faire l'amour avec "une planche dûre qu'avec un édredon douillet". Soit-dit en passant, personnellement, le premier mec qui me compare à un édredon, je lui fais passer l'envie de me toucher pendant un bon moment. Sauf qu'en même temps, ils veulent pouvoir se montrer en public avec une bimbo, bien plus valorisante.

Le gros problème, c'est que passée cette fine analyse psychologique de l'homme d'aujourd'hui, on ne nous explique pas trop comment ce dernier peut faire pour résoudre ce dilemme: parader avec une top ou coucher avec un boudin ? Bah, moi je dis, faut pas se gêner les mecs ! Quand on hésite, faut prendre les deux, non ? De toutes façons, les grosses sont faites pour les plaisirs de la chair, c'est comme ça. Elles vont pas non plus exiger qu'on les sorte au resto, après tout elles devraient déjà être bien contente qu'on les saute, non ? Et puis quand vous aurez envie de danser, prenez une noire, parait qu'elles sont trop fortes sur le dance floor.

Non mais franchement. Je suis en colère. Ah, ça se voit ? Et ben tant qu'à faire, tant mieux. Faut pas me chatouiller à l'endroit de mon féminisme, c'est comme ça.

Une femme bonne au lit, c'est une femme qui aime et qui s'aime. Peu importe son poids. Si l'auteur de cette enquête a pu croire une seconde qu'en tant que ronde je pourrais être flattée de me voir qualifier de bonne, alors il y a un sérieux problème chez Elle. Les rondes sont des femmes. Comme les autres. Jamais on ne lira un article qui nous explique que les minces sont plus fortes en maths ou que les grandes font mieux la cuisine. Personnellement quand j'ai vraiment des kilos en trop - j'en ai globalement tout le temps mais certains jours moins que d'autres - je suis une catastrophe au plumard. Parce que je ne supporte pas l'image de mon corps en action. S'il suffisait d'avoir des gros seins et des fesses bombées pour savoir baiser, ça se saurait. Et si les hommes ne voient dans les filles enveloppées qu'un objet de jouissance je ne suis pas sûre que la cause des rondes aura avancé.

Et tant qu'à être de super mauvaise foi, ma devise à moi c'est qu'il n'y a pas de femmes frigides, il y a juste des mecs pas doués.

Voilà, c'est dit. Je sais, je m'emporte peut-être trop et certain(es) trouveront que j'exagère, que l'article n'est pas insultant, qu'il a pour intention de nous redonner confiance en nous. C'est vrai, les propos dans le texte sont plus nuancés que ne l'est le titre. Sauf que ce qui sera le plus lu, c'est le titre, à savoir, "Ce sont les hommes qui le disent: les rondes font mieux l'amour". Si c'est pas réducteur et racolleur, je suis soeur Emmanuelle.

Petite précision: si des femmes noires me lisent, ce que j'espère parce que le but c'est de parler à tout le monde, que les choses soient claires, mes allusions sont à prendre au second degré. Par ailleurs, je ne doute pas que certaines d'entre vous dansent très bien... ;-) C'est juste, on l'aura compris, que les généralisations de la sorte me semblent nauséabondes.