robenoireJe sais, entre hier et aujourd'hui, je passe du coq à l'âne et, "sans transition" comme dirait l'autre, je voulais vous faire part d'une info futile et néanmoins capitale.

Je voulais donc juste vous avertir que Monoprix - dont je représente à moi toute seule environ 20% du chiffre d'affaire, prétend l'homme avec sa mauvaise foi qui le caractérise très souvent - propose pour les fêtes d'adorables petites robes, du 34 au 46.

Bon, personnellement, j'ai finalement renoncé à m'emparer d'une de ces petites merveilles - noire, longueur parfaite sous le genou, coupe Joséphine avec ruban de satin sous la poitrine - en raison d'un complexe bien particulier mais qui je le crains touche surtout les plus de 35 ans: le gras des bras.

Parce qu'en effet, ces délicieuses robes de soirées dont le prix n'est pas prohibitif (44,90 euros), même en 46, sont à bretelles. Et que passés les quinze jours par an où le bronzage permet d'atténuer l'aspect jelly, l'idée d'exposer ma chair de poulet blanche et flasque me déprime considérablement.

Quoi qu'il en soit, j'invite toutes celles qui cherchent LA petite robe noire pour les fêtes  et dont les bras, même potelés, ont gardé un semblant de fermeté à se ruer chez Monop'.

PS: Je tiens à préciser que je ne touche pas un centime pour cette page de publicité pas déguisée.

PS2: Monsieur Monoprix, c'est bien de penser aux girondes et de mettre en rayons des robes dans lesquelles on rentre sans avoir à rentrer le ventre. Mais, dis-moi, monsieur Monoprix, la prochaine fois, tu pourras y mettre des manches?

PS3: La photo ne rend pas vraiment hommage à ladite robe. Mais sur le site on la voit en plus mieux grand: http://www.monoprix.fr