27 mai 2006

Ce matin

lui: Tu as maigri, non ? moi: Non, je ne crois pas... lui: Si, je le sens, là, tes hanches... moi (l'air faussement dégagé) :Ah bon ? Peut-être... La balance ensuite interrogée prouvera que non non non, pas un gramme de perdu. C'est ça l'amour aussi, peut-être. Si ça se trouve, il a vraiment l'impression que mes hanches ont fondu...
Posté par Caroline71 à 11:28 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

26 mai 2006

Lui et moi, dans la rue

"- Je suis aussi grosse que cette fille, là ? - Laquelle ? - Celle-là, là, juste devant toi. - Ben, elle est pas grosse cette fille. - Elle est pas grosse ? Tu rigoles ? Tu veux dire que je suis plus grosse qu'elle ? Super. - Mais non, j'ai pas dit ça, tu n'es pas grosse non plus, c'est tout. - Oui, et bien désolée, mais à partir d'aujourd'hui, navrée de t'annoncer que ton jugement ne vaut plus grand chose. Parce que si cette fille là, devant, là, n'est pas énorme pour toi, alors le fait que tu me trouves ne... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 14:55 - - Commentaires [11] - Permalien [#]
06 mars 2006

Larmes de ronde

La ronde voudrait parfois être une toute petite chose... Elle envie depuis toujours ses copines - pour la plupart belles et minces - qui, lorsqu'elles pleurent, attirent les garçons comme des abeilles sur un pot de miel. Une fille qui pleure est si "touchante", confient-ils, se transformant en guimauves ridicules. La ronde, quand elle pleure, a le sentiment pour sa part d'être juste pathétique. Contrairement à ses copines, ses yeux ne se contentent pas de se remplir de larmes, ils gonflent instantanément et deviennent... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 09:00 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
21 février 2006

De vaines lettres d'amour

Le parcours amoureux désastreux des jeunes années de la ronde est jonché de lettres d'amour, envoyées comme des bouteilles à la mer aux garçons secrètement convoités. Ces missives n'eurent évidemment jamais l'effet escompté... Outre le fait que la ronde les rédigeait dans un style maladroit et pathétique, elle s'arrangeait de surcroit pour les envoyer juste avant que l'élu de son coeur ne s'absente pour de longues semaines. On ne sait jamais, imaginez qu'il ait eu envie de répondre favorablement à sa requête ? Au cours de cette... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 11:21 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
20 février 2006

Une ronde qui drague..

Pour repérer une ronde qui drague, il vous suffit de chercher celle qui regarde ses chaussures, planquée dans un coin. Oui, la ronde a une technique d'approche très particulière. Disons, pour être indulgente, qu'elle en a deux. La première consiste donc à se faire la plus petite possible et à ignorer ostensiblement l'élu de son coeur. Mais attention, elle ne fait pas cela dans un esprit conquérant, genre "plus je vais l'ignorer, plus je vais l'intriguer". Non, le risque pour une ronde serait plutôt que le garçon la... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 14:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
03 février 2006

Effluves d'Italie

Cet été là, l'homme l'emmena en Italie. Elle se souvient d'avoir traversé affamée ce pays de cocagne interdit. Elle sent encore les effluves savoureux des pizze, des tomates confites, du pesto et de l'origan grillé. Elle passa trois semaines à humer ces parfums sans céder une fois à la tentation, avec pour seule consolation, cette impression d'être plus légère jour après jour. L'homme la regardait, impuissant, devenir l'ombre d'elle même.
Posté par Caroline71 à 15:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 janvier 2006

La trêve

L'homme qui l'emmena se baigner nue était arrivé au bon moment. Il était temps peut-être de cesser de se détester. Mais la mue fut lente. Il en fallut de la patience à l'homme pour qu'elle accepte de croire son regard. Et petit à petit, le corps a changé. Le poids ne s'en est pas allé, mais la féminité s'est immiscée.
Posté par Caroline71 à 11:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 janvier 2006

Un regard différent

Quand il l'a rencontrée, il n'a vu que son sourire. Il a aussi remarqué ses arrondis et ses courbes et il a eu envie de poser ses mains sur ses hanches. Elle a senti qu'il ne la verrait jamais comme elle se pensait. Et tout doucement, elle a senti qu'une longue mue s'amorçait. Il l'a très vite emmenée à la mer et l'a fait se baigner nue.
Posté par Caroline71 à 09:28 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
23 janvier 2006

Sur le dos...

Longtemps, la ronde ne s'est montrée aux hommes qu'allongée sur le dos. Ses amants ne lui pas connu de profil. Elle est aussi passée maître, au fil des années, dans l'art de se vêtir et se dévêtir sous les draps, en quelques secondes. Il était inimaginable pour la ronde qu'un homme - ou une femme, d'ailleurs - puisse la contempler nue, tout simplement. Il n'était pas né non plus celui qui aurait le droit de toucher son ventre honni. Alors les amants se sont vite découragés, interprêtant ces bizarreries comme l'expression d'une pudeur... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 18:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]