03 avril 2006

Le jour où... (4)

J'aimerais pouvoir écrire que la ronde franchit cette porte, qu'elle prit ses petits contre elle et qu'elle fut submergée d'un amour maternel qui lui fit oublier qu'il lui avait fallu trois jours pour découvrir ses enfants. Mais ce fut un peu moins idéal et les chemins de la maternité furent plus sinueux et moins tranquilles. Pour commencer, derrière la porte orange, il y avait un premier sas, dans lequel elle dût se déshabiller entièrement. Ensuite, il fallut se laver les mains plusieurs fois, avec des produits différents qui... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 16:38 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

02 avril 2006

Le jour où... (3)

L'ambulancier arrêta la voiture dans la cour d'un nouvel hôpital. "On est arrivés madame. Ne bougez pas, je vais chercher un fauteuil roulant". "Non, ça va aller, s'il vous plait. Je peux marcher". La ronde serra les dents et s'extirpa laborieusement de son brancard, puis du véhicule. Un pied par terre, puis l'autre. La douleur était telle que les bâtiments aux alentours se mirent à tourner. Elle prit appui sur sa soeur et la solidité de cette dernière, pourtant petite et frêle la rassura. Elles avançèrent... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 15:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
01 avril 2006

Le jour où... (2)

Mais déjà, l'infirmier faisait glisser le brancard dans l'ambulance. La petite soeur de la ronde la regardait d'un air inquiet. "ça va ?". "ça va, ne t'en fais pas, ça tire un peu, c'est tout". Une fois la voiture en route, le silence se fit à l'intérieur. La ronde n'avait pas de mots à la bouche, plus de larmes non plus. Juste cette sensation aigüe d'aller au rendez-vous le plus crucial de son existence. Elle se surprit à penser qu'elle n'était même pas maquillée. En transit entre deux vies, la ronde regardait... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 18:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 mars 2006

Le jour où...

Le début d'un petite histoire, écrite d'Allemagne (j'ai trouvé un clavier français, oui Ségolène, parfaitement FRANçAIS, madame !) Il faisait tellement mauvais aujourd'hui, et les conférenciers étaient si... sérieux... que j'ai eu tout le temps de rêvasser. Et étrangement, c'est un instant capital de ma vie qui est remonté à la surface. Je vais vous le raconter, un peu romancé peut-être. C'est bon de vous savoir de l'autre coté de l'écran, je suis attablée au bar de cet hôtel impersonnel, une bière à mes côtés et votre présence... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 19:22 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 mars 2006

Sally (La fin)

"C'est la journée des visites imprévues", s'exclame Anna. Elle se dirige vers le hall d'entrée, quand Sally, prise d'une peur sourde tente de l'arrêter: "Anna, peut-être que tu ne devrais pas ouvr.." Trop tard, sa mère a déjà tourné la poignée, et la porte s'entrouvre brusquement. "Patrick ? Qu'est-ce que tu fais là ? Je t'ai déjà dit de ne plus venir ici. C'est terminé, tu comprends ?". Sally entend la voix d'Anna monter dans les aigüs. Malgré un ton qui se veut ferme, la crainte est palpable.... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 17:23 - - Commentaires [9] - Permalien [#]
29 mars 2006

Sally (5)

- "Anna ?". Sally ne peut réprimer un mouvement de surprise. - "Oui ?", lui répond la femme. -"Non... rien c'est juste que ma m..., non, rien, pardon, je suis juste un peu dans les vappes, je suis vraiment désolée, ça va aller, j'arrive dans cinq minutes". -"Ok, miss, prends ton temps. Je te tutoies, hein, après tout on a presque le même âge, enfin, pas tout à fait, mais je n'arrive pas à te vouvoyer. Tu as quoi, 18 ans ?" -"17 et demi", répond Anna dans un souffle. ... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 12:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

28 mars 2006

Sally (4)

"Je dois dormir, se dit Sally. Ou alors, peut-être que je dois arrêter de me toucher comme ça, c'est peut-être vrai que ce qu'on dit, ce n'est pas normal. J'ai dû y aller un peu fort et maintenant, je ne sais plus où j'en suis." Elle ferme les yeux puis les ouvre à nouveau, espérant que dans le laps de temps sa bonne vieille chambre sera à nouveau là. Mais non, la tapisserie orange et vert tout droit sortie d'une série américaine des années 70 n'est pas la sienne. Et ce ventilateur qui tourne bruyamment... On dirait un... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 22:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
28 mars 2006

Sally (3)

Après tout, d'ailleurs, pourquoi ne pas s'accorder ce petit plaisir, là, maintenant ? ça la fera peut-être tenir jusqu'à 16h, sacro-sainte heure du goûter. A ce moment là, elle aura « le droit » de manger. Au moins un morceau de pain. Avec un fruit. Enfin, n'importe quoi. Avant de se glisser sous ses draps, Sally va chercher la radio dans la chambre de sa mère. Un peu de musique pour rendre l'instant moins cruellement et pathétiquement solitaire... C'est la seule « fantaisie » de sa mère, ce poste. Le soir, avant... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 19:04 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
28 mars 2006

Sally (2)

Bon, juste une précision, je garde la trame de cette nouvelle écrite à l'école, mais je ne peux m'empêcher de rajouter ce qu'à l'époque je ne pouvais pas écrire... Sally (2) Sally se sent aimée, ça oui, bien sûr. En tous cas, elle n'a jamais manqué de rien. Sa mère a toujours été là. Elle l'a probablement cajolée petite, l'a soignée lorsqu'elle était malade, peut-être bercée les nuits d'insomnie. Enfin, c'est ce que Sally veut absolument croire. Parce que depuis qu'elle est en âge de se souvenir, sa mère est surtout triste. Le... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 14:31 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
28 mars 2006

Sally

Je me lance. Je me souviens que la seule contrainte était d'introduire dans la nouvelle un élément de science-fiction. Sally Dix fois que Sally entre dans la cuisine et ressort. Il est 15 heures et la faim la tenaille. Enfin la faim... Plutôt l'envie de manger. Comme tous les mercredis après-midi, l'ennui et l'oisiveté aidant, Sally n'a que ça en tête. Jusque là, elle a résisté. Pour combien de temps ? Elle peut déjà sentir le carré de chocolat convoité fondre dans sa bouche et le jus sucré couler dans sa gorge. Le bien-être qui... [Lire la suite]
Posté par Caroline71 à 11:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]