Tous les livres de Laurie Colwin sont de véritables petits bijoux. Elle en a écrit moins d'une dizaine et puis elle est morte, jeune. Ce sont les éditions "Autrement" qui ont eu l'idée merveilleuse de les traduire et de les publier en France. "Une épouse presque parfaite", "Une vie merveilleuse", "Comment se dire adieu"... Des histoires assez courtes, qui ne font finalement que conter les petits riens de femmes plutôt aisées new-yorkaises. Les mots sont élégants et toujours justes. Derrière l'apparente normalité de ses personnages, se cache souvent un anticonformisme réconfortant, une originalité baroque. Il y a une femme très comme il faut qui trompe son mari et se révèle passionnée, une petite bourgeoise blanche folle de musique noire et qui se damnerait pour devenir une chanteuse de blues noir-américaine, une très jeune veuve qui tente de se reconstruire...

Les mots sont chuchotés et l'amour est toujours évoqué avec une extrème délicatesse. Lisez-la...

famille    franc_et_billy  accidents   _pouse2