bibliobusJulie, elle lit. Elle lit, elle lit, elle lit. Jusque là, vous me direz, pas de quoi en faire un fromage. Sauf que Julie sait parler des livres qu'elle lit. Tellement bien qu'on en a l'eau à la bouche et que je vous mets au défi de ne pas vous précipiter dans la première librairie du coin pour vous procurer un des ouvrages qu'elle a recommandé.

Ce que j'aime surtout dans les billets de Julie, c'est qu'il n'est pas question de critique, de style ou autre. Julie a ce don particulier de réveiller des émotions, de faire remonter de vieux souvenirs à la surface, tout ça l'air de rien, juste en vous parlant d'une de ses lectures.

Autre chose, les livres sur lesquels Julie écrit ne sont pas forcément issus du top ten de la FNAC, ou ceux mis sur un piedestal dans le dernier Elle ou le Télérama de mercredi prochain. Parfois, elle remet sur le devant de la scène un de ces petits bijoux des années passées, un vieux poche qui traine sur vos étagères et dont vous ne savez plus d'ailleurs si vous l'avez vraiment lu. Un de ces bouquins dont les pages sont parfois souillées de chocolat, cornées ou gondolées par des larmes aujourd'hui séchées.

Bon, vous l'aurez compris, Julie, j'y tiens. Et figurez-vous qu'elle m'a confié récemment qu'elle rêvait d'une bannière. Une bannière qui lui ressemblerait, qui rendrait son Bibliobus plus cosy, plus intime, quoi. Alors comme je sais que parmi vous se cachent des dessinateurs géniaux, des designers de talent, des photoshopeurs de folie, je me suis dit que je pouvais lancer un appel ici, pour elle...

Et puis même si vous ne pouvez pas l'aider, franchement, allez faire un tour dans cette librairie virtuelle, c'est par ici...